Scénarios NPOW

LIGNY 16 JUIN 1815 :

 

 Merci à Gilbert WAGNER des Grognards d'Alsace

PRUSSIENS :

 

Le Ier corps prussien avait pris position dé le jeudi 15 juin. Sur une ligne qui va de Wagnellee, La Haye, St Amand, Ligny, Sombreffe, Tongrinne, le long du ruisseau de la ligne (environ 4 à 5 m de large franchissable par tous sauf l’artillerie).

Le II Corps Prussien arrivera le 16 à partir de 11h par la route de Namur suivi du III corps.

 

FRANÇAIS :

 

A 10h arrivent les premières divisions Françaises du 3 corps Vandamme par la route de Fleurus suivi de la cavalerie de Grouchy et de la Garde Impériale.

A 11h, arrivée de l’Empereur.

A 12h arrive le 4° Corps Gérard par la route de Fleurus.

A 15h l’Empereur donne l’ordre d’attaque.

A 17h 30 Arrive par la route de Nivelle la première division du 1° corps de d’Erlon ….

A 19h Arrivée du 6° corps de Lobau par la route de Fleurus (il vient de Charleroi)

La nuit commence à tomber à 20h et il fait nuit à 21h.

 

Chronologie :

 

La bataille se joue en 22 tours de 10h à 21h soit 11h de bataille, mais peut être ramenée à

12 tours en commençant la bataille troupes d’éployées soit de 15h à 21h.

 

Marche :

Un corps couvre environ 8km sur route et progresse à 5km /h « théoriquement » mais à priori d’après les écrits il ne progressait que de 3km/h en réalité. Et se déploie en 3 à 4h.

 

A 10h (après le jet de dé aléatoire pour les heures d’arrivée) les premiers éléments du corps de Vandame arrivent par la route de Fleurus et prennent position devant St. Amand et La Haye suivis par la cavalerie de Grouchy qui prend position pour couvrir le flanc droit de Vandame, en direction de l’Est parallèle a la route de Wanfercee, suivis de la Garde Impériale qui se met en réserve à la hauteur de Fleurus.

 

En face d’eux les Prussiens avaient pris position depuis la veille avec leur premier corps sur la ligne (ruisseau) et s’étaient retranchés dans Ligny (1div.) ainsi que dans les villages de St. Amand (1div) et La Haye, mais au-delà de la ligne avec leur cavalerie dans boucle du ruisseau a droite de Ligny (position à mon gout trop avancée et téméraire, la suite me donnera raison).

Au même moment arrive le 2 corps Prussien, qui prend position en face de Grouchy et comble l’aile gauche prussienne de Sombreffe à Balatre la cavalerie faisant le raccord entre les deux corps (peut être le ventre mou du dispositif)

Après que chacun des protagonistes ait fini de déployer ses troupes, les choses sérieuses commencent.

Vandame sollicite l’artillerie de la Garde pour soutenir son attaque sur St. Amand, mais celle-ci n’obéit qu’à l’Empereur, qui n’est pas encore arrivé.. Il n’arrivera qu’à 13h avec 2h de retard.

Vandame déploie alors son artillerie et bombarde vigoureusement St. Amand, sa cavalerie charge le Rgt. Prussien à l’extrémité du dispositif et après deux tours de mêlée, emporte le carré et de fait menace le flanc de cette division. (comme je l’ai remarqué au début, le Prussien est trop exposé et ne profite pas de la protection naturelle de la ligne qui aurait empêché la charge)

 

A ce moment l’infanterie de Vandame se jette sur les troupes qui sont de par et d’autre de

St. Amand et là encore le choc est violent et le prussien ne bénéficie pas de la protection du ruisseau qui aurait cassé la charge des colonnes d’attaques, le prussien se défend avec énergie et courage mais finit par rompre sous les coups de boutoir des colonnes françaises, St Amand est à son tour pris d’assaut. Toute la division prussienne est rejeté au-delà de la ligne avec des pertes effroyables plus des 2/3 de ses effectifs sont restés sur le terrain, mais elle ne s’avouent pas vaincus, une contre attaque vigoureuse emporte un rgt. Infanterie et deux batteries, ce qui jette le trouble dans les rangs français pendant un moment et retarde leur progression, acte héroïque qui permit au 3 corps prussien qui était arrivé entre temps de se positionner en face de Vandame et ainsi d’arrêter sa progression, il est 15h.

Entre temps le corps de Gérard est arrivé par la route de Wanferce et a attaqué l’aile droite prussienne Boignée et Balatre, après plusieurs attaques et contre attaques le front se stabilise le Français ne passe pas….

Au centre la Garde avance ses batteries et commence à bombarder Ligny, l’infanterie prussienne se retranche dans les fermes et abandonne la lisière du village, les pertes ne sont pas conséquentes, l’infanterie devra surement intervenir pour prendre le village, mais….

Au centre l’artillerie prussienne canonne la cavalerie de Grouchy, et profite d’un désordre momentané pour charger, bouscule une division de dragons ainsi qu’une division de cavalerie légère, mais finit par se faire ramener par les cuirassiers de Milhaud, qui sur leur élan bousculent la mince ligne de cavalerie prussienne composée en grande partie de cavalerie légère et de landwehr…le centre est enfoncé entre Ligny et Tongrinne…la bataille est perdue, il ne reste plus aux prussiens qu’à se retirer avant que la cavalerie ne s’engouffre dans le ventre mou du dispositif prussien et ne prenne à revers les corps prussiens il est 16h30….

LISTES D'ARMEES :

LIGNYPoW.xls

CARTE DE LA BATAILLE :

Plan_LIGNY.xls

 

 

Bataille de Saint-Léger (1814).


Ce scénario n'est pas un scénario historique, bien qu'il s'inspire de batailles historiques. Ce scénario a pour but de mettre chaque
joueur dans des situations intéressantes et d'offrir à chacun un véritable challenge.
Ce scénario est assez gourmand en figurines, est assez long (comptez une bonne journée) et se joue de préférence en équipes de
deux ou trois joueurs dans chaque camp. Le scénario est équilibré, mais il est conseillé de confier Schwartzenberg à un joueur
confirmé.
Il est conseillé de garder secret à chaque joueur le déploiement des troupes adverses et l'arrivée des renforts de l'adversaire, et
même ses propres renforts. L'idéal serait d'avoir un arbitre. En l'absence d'arbitre, le joueur qui joue Schwartzenberg peut occuper
cette fonction.
Durée de jeu.
Le scénario est sensé se dérouler en février 1814 sur le théâtre d'opération principal de champagne. Il se joue en 16 tours (une ½
heure théorique), le tour 1 (9H30) étant un tour d'aube et le tour 16 (17H00) étant un tour de crépuscule.
Carte.
Le scénario se joue sur une surface de 1,60 mètres sur 2 mètres. Pour plus de commodité, la carte est divisée en carrés de 40 cm
de côtés.
La rivière qui court le long du bord sud est infranchissable. Les deux bois, collés aux bords nord et ouest, sont également
infranchissables. La ligne rouge qui court entre les deux bois est une zone de déploiement. Aucune troupe française ne doit se
trouver au nord de cette ligne rouge jusqu'à l'entrée des troupes prussiennes.
En plus des bois, des villages, des routes et des rivières, vous pouvez ajouter quelques éléments de terrains pour rendre la surface
de jeu plus conviviale. Mais n'oubliez pas que nous sommes en février et que les champs ne sont pas cultivés.

 

 

 

carte st léger

 

Joueur Français.
Déploiement de départ.
Le joueur français commence avec Napoléon (+ l'artillerie de la garde) + le corps de Ney (Division Decouze + division Rotembourg
+ division Meunier) + le corps de Marmont (Division Ricard + division Lagrange) + le corps de Doumerc ( Division Picquet + division
L'héritier). Il sont déployés à l'ouest et dans un rayon de 10 cm autour des villages d'Ambonville et Couvignon.
Ses objectifs sont de prendre les trois villages de Joncreil, Saint-Léger et Villeret. Si ces trois villages sont aux mains de Napoléon
à la fin du scénario, le moral de l'armée de Bohème s'effondre et Schwartzenberg admet sa défaite.
Informations de départ.
Les Coalisés envahissent la France tandis que l'Empereur rassemble une nouvelle armée. Il apprend que les Coalisés sont
dispersés. Il décide de prendre toutes les troupes sous sa main, de foncer sur l'armée de Bohème dispersée et de la battre avant
que l'armée de Silésie n'ait fait sa jonction avec elle. Il place les corps de Marmont et de Milhau en flanc-garde pour contenir aussi
longtemps Blücher.
Renfort du tour 3 (10H30).
Le corps de Mortier (division Friant + division Michel + division Laferrière-Lévesque) entre par le bord ouest de la carte en
empruntant la route de Couvignon.
Renfort du tour 6 (12H00).
Le corps de Victor (Division Duhesme + division Hamelynay + division Dufour) + le corps de Milhau (Division Piré + division Briche)
entrent par le bord nord de la carte en empruntant la route de Blaincourt. Ils ont l'obligation de passer au sud de la ligne rouge.
Cette ligne ne peut être à nouveau franchie qu'après que le joueur prussien ait fait son apparition sur la carte.
Le général Victor annonce également l'arrivée prématurée d'une puissante armée prussienne deux tours derrière lui. Le joueur
français a à présent l'obligation de garder au moins un des deux villages suivants sous son contrôle : Ambonville et Couvignon. Si
les deux villages sont perdus par le joueur français, il a perdu sa ligne de repli et donc la bataille (même s'il a gardé les trois villages
de Joncreil, Saint-Léger et Villeret).

Joueur Coalisé.
Déploiement de départ.
Le joueur coalisé commence avec Schwartzenberg + le corps de Lichtenstein (division Hardegg + division Greth) + le corps de
Giulay (division Crenneville + division Hohenlohe-Bartenstein + division Fresnel). Ils se déploient dans et autour de Joncreil, Saint-
Léger, Villeret, le bois à l'ouest de Villeret et à l'est de ces positions.
Ses objectifs sont de garder les trois villages de Joncreil, Saint-Léger et Villeret. Si ces trois villages sont aux mains du joueur
français à la fin du scénario, le moral de l'armée de Bohème s'effondre et Schwartzenberg admet sa défaite, sauf si l'armée de
Silésie atteint ses objectifs.
Informations de départ.
Les Autrichiens sont surpris dans leurs cantonnements et ne bougent pas le premier tour. Schwartzenberg sait néanmoins qu'il
peut compter rapidement sur des renforts.
Renfort du tour 4 (11H00).
La cavalerie de réserve du comte Nostitz (Division Klebelsberg + division Lederer) entre par le bord est de la carte.
Renfort du tour 7 (12H30).
Le corps bavarois de Wrede (Division Rechberg + division Beckers) entre par le bord est de la carte en empruntant la route de
Morvilliers.
Renfort du tour 8 (13H00).
Le corps prussien de York (Division Mecklenbourg + division Horn + division Jürgatz) entre par le bord nord de la carte, à l'ouest du
bois infranchissable.
Son objectif est de s'emparer des deux villages d'Ambonville et de Couvignon. S'il prend ces deux villages, la route de repli est
coupée pour les Français, qui doivent déposer les armes, même si l'armée de Bohème a perdu les trois villages de Joncreil, Saintléger
et Villeret).
Renfort du tour 10 (14H00).
Les corps russes de Schtcherbatov (division Bernados + division Talysin + division Lissanevitch) + la division russe de Ouschakov
entrent par le bord nord de la carte, à l'ouest du bois infranchissable

Renfort du tour 11 (14H30).
Le corps russe de Kapzevitch (division Tourtschaninov + division Ourousov) entre par le bord nord de la carte, à l'ouest du bois
infranchissable.


Conditions de victoire.
Pour le joueur français : Prendre et garder les trois villages de Joncreil, Saint-Léger et Villeret, et garder Ambonville ou Couvignon.
Ainsi, il aura donne un coup suffisant au moral de l'armée de Bohème pour lui faire abandonner le champ de bataille, et gardé la
route de Paris ouverte.
Pour le joueur Coalisé : Prendre les villages d'Ambonville et Couvignon. Ainsi, il aura coupé la route de Paris à l'armée de
Napoléon et, prise entre l'armée de Bohème et l'armée de Silésie, obligée à déposer les armes.
Tout autre résultat est un match nul. (photos dans l'album photo)

 

 

1814 Saint leger.pdf

 

HANAU : Le scénario proposé par le club ACHILLE de Lyon et la Commanderie: Merci à Christian Cote:

LA BATAILLE DE HANAU.pdf

Le récit lors de leur démonstration :

Hanau_Recit.pdf

La carte :

Carte2.pdf

 

LA BATAILLE DE QUATRE-BRAS
16 juin 1815 Par D. ROHAS

La bataille des Quatre-Bras.doc

 

Bataille de Frauenfeld (1813) par  Claude KIEFFER

Frauenfeld 1813.doc

Frauenfeld liste.xls

LA BATAILLE DE MOHILEV  23 Juillet 1812
Par D. Rohas

La_bataille_de_Mohilev_1812.pdf

LA BATAILLE DE LA SOUFFEL 28 juin 1815.

Par Gilbert WAGNER

La Bataille de La Souffel.pdf

 

LA BATAILLE DE VITORIA 21 JUIN 1813

Par Gilbert WAGNER

bataillevitoria.doc      bataillevitoriaB.doc  bataillevitoriaF.doc Placement des troupes et objectifs.doc

VITORIA.xls

AUERSTEDT 1806 :

Auerstedt 1806Auerstedt 1806 (36.78 Ko)  La bataille dauerstaedtLa bataille dauerstaedt (110.49 Ko)

Carte

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 01/09/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site